Les actes qui annulent le jeûne

As-salam ‘alaykûm wa rahmatûllah wa barakatûhû,

Le mois de Ramadan approche à grand pas ! Il est le mois le plus connu par les musulmans. C’est un mois béni parmi les mois du calendrier musulman, et il est une obligation pour tout musulman qui en a la capacité de jeuner durant tout le mois, de la prière de l’aube (Al-Fajr) jusqu’à celle du soir (Al-Maghreb).

 

IMG_20150629_041306

Les choses qui invalident le jeûne

En Islam il y a plusieurs choses qui invalident un jeûne, il faut donc que le musulman s’en écarte afin que son jeûne soit valide. Parmi ces choses, on compte :

  • le rapport sexuel pendant le jeûne du mois de Ramadan

« Pendant que nous étions chez le Prophète (paix et salut sur lui), un homme vint et dit :
– Ô Messager d’Allah ! Je suis perdu !
– Qu’y a-t-il ? Lui demanda le Prophète. (Dans la version rapportée par Mouslim, le prophète dit : Qu’est-il arrivé ?)
– J’ai eu commerce avec ma femme alors que je jeûnais !
– Es-tu dans la possibilité d’affranchir un esclave ?
– Non, je ne peux pas !
– Peux-tu jeûner deux mois consécutifs ?
– Non, je ne peux pas !
– Peux-tu nourrir soixante pauvres ?
– Non, je ne peux pas !
Le Prophète (paix et salut d’Allah sur lui) garda le silence, et nous restâmes assis auprès de lui jusqu’au moment où une personne apporta un panier de dattes.
– Où est celui qui vient de m’interroger ? Reprit le Prophète (paix et salut d’Allah sur lui).
– Me voici, répondit l’homme.
– Prends ceci et donne-le en aumône.
– Dois-je le donner à plus pauvre que moi, Messager d’Allah ? Je jure par Allah qu’il n’y a pas entre les deux pierrailles ou regs de Médine (c’est-à-dire dans Médine) une famille plus pauvre que la mienne. Le Prophète (paix et salut d’Allah sur lui) se mit à rire jusqu’à apercevoir ses canines puis il dit :
– Prends-le et nourris avec ta famille. » [Voir Fath Al-Bary 4/163 et L’explication de Nawawy de Mouslim 7/25]

  • la sortie de sperme ou de liquide volontaire
  • manger, boire ou toutes choses similaires

Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Celui qui se fait vomir, qu’il compense son jeûne et celui qui est pris de vomissements (involontaires) n’a pas à compenser. » (Abû Dâwûd, At-Tirmidhî)

  • vomir volontairement

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« Celui qui vomi non volontairement alors qu’il jeûne n’a pas a rattraper mais celui qui se fait vomir volontairement qu’il rattrape ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°720 et authentifié par cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

  • le sang des règles ou de l’accouchement

Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) à propos de la femme : « N’est-ce pas que lorsqu’elle a ses règles, elle ne prie pas et ne jeûne pas. » (Al-Bukhârî, Muslim)

  • le sang suite à une hijama (divergence)

Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Celui qui pratique la hijâmah et celui qui se la fait faire ont rompu leur jeûne. » (Al-Bukhârî dans ses commentaires, NdT : ce qui signifie que le hadith n’a pas le même degré que ceux rapporté dans le corps du texte du Sahîh)

Article écrit par Source de lumière, avec l’aide d’Allah puis de fatawas, versets du Qur’an ainsi que récits de la Sunna

Laisser un commentaire