La signification du Tawhîd, l’Unicité d’Allah

As-salam ‘alaykûm wa rahmatûllah wa barakatûhû,

 

Nous avions donc évoqué le Tawhîd (l’Unicité d’Allah) et avions conclu sur le fait qu’un nouvel article consacré entièrement au Tawhîd serait écrit avec l’aide d’Allah. Voici donc un article plus détaillé concernant la signification du Tawhîd.

 

Les trois branches du Tawhîd

L’Unicité d’Allah se divise en trois branches:

  1. L’unicité dans la seigneurie / At-Tawhîd al-Rububîya
  2. L’unicité dans l’adoration / At-Tawhîd al-Uluhîya
  3. L’unicité dans les Noms et Attributs / At-Tawhîd al’assmâ’ was-siffât

L’unicité dans la seigneurie

Elle consiste en l’Unicité d’Allah dans la création, la royauté et le commandement. L’Unicité d’Allah dans la création est le fait de savoir que Allah, est le seul Créateur, nul créateur autre que Lui. L’Unicité d’Allah dans la royauté est le fait de savoir que Seul Allah est le Roi de toutes choses. Enfin, l’Unicité d’Allah dans le commandement est le fait de savoir que Allah est unique dans le commandement et à Lui revient toute chose. Il dirige la création et toute affaire concernant les cieux et la terre.

 

L’unicité de l’adoration

Elle consiste à vouer l’adoration à Allah Seul. Pour cela, l’homme n’adore aucune autre entité avec Allah et ne doit pas accomplir des actes le rapprochant à d’autres qu’Allah comme il le ferait à l’égard d’Allah.

 

L’unicité des Noms et Attributs

Elle consiste à reconnaître l’Unicité d’Allah dans ce qu’Il s’est nommé et dans la description qu’Il s’est faite dans Son livre ou selon les paroles de Son Prophète.

 

110737__peaceful-space_p

 

Les deux témoignages

Les deux témoignages que nulle divinité sauf Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah – salallahû ‘alayhî wa salam – sont les clefs de l’Islam. L’entrée dans l’Islam n’est possible qu’avec ces deux attestations.

 

La signification du témoignage « nulle divinité sauf Allah »

La signification de la première  parole, l’attestation que « nulle divinité sauf Allah » (lâ ilâha illa-lâh) est la reconnaissance de l’homme, par la parole et le coeur, que nul n’est adoré sauf Allah.

 

La signification du témoignage « Muhammad est le Messager d’Allah »

La signification du témoignage que Muhammad est le Messager d’Allah (Muhammadu r-rassulu-llâh) est la reconnaissance par la parole et la croyance par le coeur que Muhammad Ibn Abdillâh Al-Hâchimi Al-Qorachy est le Messager d’Allah pour l’ensemble de la création, qu’Ils soient djinns ou humains.

 

1092577__before-the-meteor_p

Le suivi

  • L’adoration doit correspondre à la législation dans sa cause

Quiconque adore Allah par une adoration basée sur une cause que la législation (shari’ah) n’a pas confirmée, cette adoration est alors rejetée, car elle ne provient pas de l’ordre d’Allah et de Son Messager. Par exemple fêter l’anniversaire du Prophète salallahu alayhi wa salam.

  • L’adoration doit correspondre à la législation dans son genre

Prenons l’exemple de l’immolation d’un cheval, pour le jour du sacrifice qui est Al ‘id-al-Adhâ. En effet, su une personne sacrifie le cheval ce jour-là, alors son adoration serait rejetée car c’est en opposition  à la législation dans son genre

  • L’adoration doit correspondre à la législation dans sa quantité

Par exemple, si quelqu’un dit qu’il prie la prière du ‘Asr en 6 unités de prières (rak’ats), son adoration n’est pas conforme à la législation dans sa quantité.

  • L’adoration doit correspondre à la législation dans sa manière

Si quelqu’un met conformément en application une adoration dans son genre, sa quantité, sa cause mais en étant en opposition avec la législation dans sa manière, son acte n’est pas valable. Par exemple, si une personne fait ses ablutions mais en commençant par les pieds, puis le visage, etc.

  • L’adoration doit correspondre à la législation dans sa période

Par exemple, si quelqu’un jeune le mois de Chawwâl au lieu du mois de Ramadan, son adoration n’est pas acceptée, car elle n’est pas en accord avec la législation dans sa période.

  • L’adoration doit correspondre à la législation dans son lieu

Par exemple, si quelqu’un fait une adoration lors de son pèlerinage au mauvais endroit, alors, celle-ci n’est pas valable.

 

Wa Allahu a’lam.

Toute nassiha concernant un oubli, une erreur ou un manquement est la bienvenue !

Article écrit par Source de lumière avec l’aide d’Allah puis à l’aide du livre « Le Tawhîd » de Sheikh Al ‘Utheymine

Laisser un commentaire